La danse de la brioche
Article mis en ligne le 3 janvier 2006
dernière modification le 17 janvier 2006

par henri Perrocheau
logo imprimer

Au début du XXe siècle, il n’y avait jamais de noce sans danser la brioche avant de la déguster, à la fin du repas du soir, vers minuit. Cette brioche était offerte à tous les convives par les parents de la mariée (ceci représentait une dépense importante pour ces derniers). Avant de la découper, les hommes dansaient par quatre, à tour de rôle, en faisant tourner la brioche ; les femmes faisaient une farandole autour. Aussitôt après la première guerre, elle se dansait également par couple sur un air de valse, la brioche était tenue à bout de bras par le cavalier pour ne pas abimer la "cabanière" de la cavalière. Par respect pour les personnes qui nous ont appris cette danse de la brioche, nous la dansons des deux manières.

Dans la même rubrique

0 | 5

La danse de la jarretière
le 8 septembre 2006
par Henri PERROCHEAU
Djibouli Djiboula
le 3 janvier 2006
par henri Perrocheau
La trompeuse
le 3 janvier 2006
par Henri PERROCHEAU
La scottish
le 3 janvier 2006
par Henri PERROCHEAU
La polka des lapins
le 3 janvier 2006
par Henri PERROCHEAU


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.35