Les fêtes du 30è Anniversaire dans "Le Journal du Pays Yonnais"
Article mis en ligne le 24 mai 2009
dernière modification le 5 juillet 2009

par Henri PERROCHEAU
logo imprimer

Le "Journal du Pays Yonnais" dans son édition du jeudi 14mai 2009 a brillamment rendu compte de nos fêtes du 30è anniversaire.

Voici ce que Jean-Pierre Simoneau, correspondant local du "Journal du Pays Yonnais" a écrit :

Enorme succès du festival folklorique La tâche était ardue ! Organiser sur 3 jours non seulement un grand spectacle et son animation, avec tous les à côtés, mais aussi réussir l’accueil de cinq groupes amis.

Pour fêter leur 30ème anniversaire les « Noçurs dos Umias » se sont donnés sans compter. Au bout du compte leurs efforts ont été récompensés au-delà de leurs espérances puisque jamais, au grand jamais, les salles de Chaillé (polyvalente et sportive) n’avaient accueilli autant de spectateurs que samedi soir. Combien étaient-ils ? Certains parlent de plus de 600 mais il est bien difficile, avec une entrée libre, de comptabiliser les participants. Ce qui est certain, c’est que jamais il n’y avait eu autant de voitures garées à proximité du lieu du spectacle.

Ce spectacle enthousiasmant n’était que la partie visible de l’iceberg. Dès vendredi, certains groupes, qu’il fallait restaurer et loger, étaient sur place. De grands moments de retrouvailles pour des amoureux des traditions régionales qui se côtoient, au gré des manifestations, depuis des années.

Samedi en fin de matinée, le ciel complice a autorisé le grand défilé, sans dommage pour les somptueux costumes, dans les rues du bourg. L’après-midi était réservé aux répétitions et déjà un bruit circulait : Les sabots des auvergnats sur le podium c’est quelque chose ! 20 h, la grande salle omnisports, très vite, se montre à peine suffisante, en toute hâte les organisateurs rajoutent des chaises par dizaines.

Le « Cercl Celtiq de Bretagne » prend possession de la scène pour une présentation des costumes et de nombreuses et entraînantes danses accompagnées à la bombarde et à l’accordéon. Très dynamiques les hommes au chapeaux ronds et les danseuses en tenues traditionnelles soulèvent les applaudissements nourris.

Une demi-heure trop vite passée et les « Lou Folatons de Passy » en Savoie prennent la relève. Sur un rythme à peine moins enlevé, ils achèvent la conquête du public qui marque le tempo en battant des mains.

L’entracte pour se remettre et un grand escogriffe amoureux de son terroir, animateur plein de bagout, fait remonter l’ambiance. Juste après cette présentation des « Lou Brouchillou de Saint-Anthème », Auvergne , il paraît que certains bonnets de nuit se sont réveillés en sursaut pensant que la région était victime d’un tremblement de terre. Tranquilles bonnes gens ! Ce n’était que les sabots des auvergnats qui faisaient trembler les planches. Est-il besoin de préciser que, au moment de la danse du sabot effectuée par les plus jeunes du groupe, la foule, énorme à ce moment là, frôlait le délire.

Toujours avec autant de talent, « Les Morelles de Sainte-Marie-du-Lac enchaînaient devant un public en overdose.

Heureusement, les spectateurs avaient conservé assez de forces pour faire une ovation aux danseurs locaux, « Les Noçurs dos Umias » à leurs célèbres danses et à leur fameuse et si particulière danse de la brioche.

Il y a quelques années, le folklore et ses accordéons était traité un peu dédaigneusement par les adeptes de la culture globale. Ces temps sont bien révolus, la soirée de samedi et son énorme succès populaire en est l’exemple parlant. Une bien belle récompense pour les nouveaux mais, surtout, les anciens du groupe qui étaient déjà présent, il y a 30 ans, à ses débuts.

Un bémol, toutefois, pour les organisateurs marris, la défection à la dernière minute du « Bagad de Rennes » N’y aurait-il pas une obscure question de finale de Coupe de France derrière cette regrettable absence ?

Dès samedi matin, les futurs spectateurs pouvaient se faire une idée du spectacle de la soirée avec le défilé dans les rues de Chaillé. Les groupes, posant, ici, dans les marches de la Place de l’église.

La salle omnisports se montre presque trop petite pour accueillir un nombre inespéré de spectateurs emballés par les entraînantes danses des différents groupes

Mise à jour : 30 Juin 2009 © Tous droits réservés - Les Noçurs dos Umias - Crédits texte : Journal du Pays Yonnais Jean-Pierre Simoneau - Crédits photo : Dominique Vendé -

Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.35